Sur les traces d’Agatha Christie

Depuis décembre dernier le musée de Pointe-à-Callière accueille l’exposition dédiée à l’histoire d’Agatha Christie.

Étant une adepte de ses romans policiers, j’attendais beaucoup de ma visite… et je fus comblée!

Découverte de son univers

Cette exposition présente plus de 320 objets issus de l’univers de la Reine du crime. Certains même sont encore détenus par des membres de sa famille. D’autres ont été prêtés par des musées de grande renommée comme le Metropolitan Museum of Art de New York, Le British Museum de Londres ou bien encore le Musée Royal d’Ontario de Toronto.

La naissance de la Reine du crime

L’exposition s’étend sur 2 étages, chacun d’eux retrace une période importante de sa vie.

Dans un premier temps, l’exposition nous invite à découvrir comment est née sa passion pour l’écriture et plus particulièrement pour les intrigues policières.

On découvre l’importance et le support de son conjoint Archie durant sa consécration tant personnelle, que celle des grands détectives à qui elle a donné vie : Hercule Poirot et Miss Marple.

Ses romans ont été traduits dans plus de 100 langues et ont inspiré énormément de films. Dernièrement, le cinéma français a mis à l’honneur le couple d’enquêteurs Beresfort dans « Le Crime est notre affaire » en choisissant Catherine Frot et André Dussollier pour incarner ce duo de choc.

La chaine de télévision France 2, a quant à elle misé sur la série « Les petits meurtres d’Agatha Christie » pour inviter les téléspectateurs français à découvrir ou redécouvrir son univers.

On peut notamment apercevoir Marius Colucci, le fils du célèbre Coluche ou bien encore Samuel Labarthe de la Comédie Française.

petits meutres d'agatha christie
Crédits : France 2

Une grande aventurière

Après une première partie durant laquelle je n’ai pu qu’être subjuguée et admirative de son incroyable parcours, Agatha Christie nous invite ensuite à découvrir sa passion pour le voyage.

En effet, elle suivi son second époux dans une aventure au travers notamment, de l’Égypte et de la Syrie où ils ont conduit durant plusieurs années des fouilles archéologiques.

C’est durant cette période qu’elle écrivit « Mort sur le Nil » et découvrit une nouvelle passion pour la réalisation de film…

En résumé…

Cette exposition est un incontournable du printemps Montréalais.

Où : Musée Pointe-à-Callière dans le Vieux-Port (face au Bota Bota)

Quand : jusqu’au 17 avril 2016

Combien : Environ 20$ par personne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *